PDF
Proxy - Rétro-observation des espèces par le Proxy ADN ancien: apport de l'étude de la biodiversité du passé à la compréhension des processus évolutifs et écologiques dans les lacs d'altitude
Morgane Gibert
Session
2019
Co-porteur(s)
Didier Galop
Type de projet
Projet OHM
OHM(s) concerné(s)
  • OHM Pyrénées Haut Vicdessos
Anthropologie, Écologie, Génétique, Géographie, Paléoenvironnement
Le projet de recherche proposé ici s'inscrit dans la continuité des projets DYVAH et FISH portés par D. Galop. Il s'intéresse à la reconstitution des dynamiques environnementales et à l'anthropisation des lacs d'altitude. Le but est de développer une méthodologie originale reposant sur l'analyse de l'ADN ancien au sein des archives sédimentaires afin de contribuer à la caractérisation de la biodiversité ancienne des lacs et des interactions Homme-Milieux.
L'objectif est d'analyser l'impact de l'Homme sur ses environnements qu'il s'agisse par exemple du pastoralisme ou d’événements plus récents tels que l'empoissonnement des lacs. Le projet propose d'apporter par une approche métabarcoding une vision globale de la biodiversité passée complémentaire de celles apportées par d'autres proxies tels que l'étude des pollens, macro-fossiles etc.. Parallèlement, le suivi d'espèces cibles sera réalisé par séquençage après capture par hybridation de sondes spécifiques.

Porteur

Morgane Gibert
2019-12-10 15:43:08
2019-12-09 08:25:51
Morgane Gibert
Mes activités de recherche s'intéressent à la diversité et à la dynamique biologique des populations humaines actuelles et à son interprétation en termes d'histoire du peuplement et des interactions « Hommes-Milieux ». La période considérée est essentiellement celle de l'Holocène à aujourd'hui avec deux approches possibles à savoir moléculaire et biodémographique conjuguant des échelles spatio-temporelles complémentaires. Cette dernière approche permet d'appréhender les interactions Hommes-Milieux à l'échelle des derniers siècles et d'une manière plus systémique.

Participants

Morgane
Gibert
Morgane Gibert (CR-CNRS) est spécialisée dans l'étude de l'influence des milieux socio-écologiques sur la dynamique biologique des populations humaines. Ses recherches s'appuient sur des approches interdisciplinaires croisant les données génétiques et bio-démographiques avec les données historiques, archéologiques, géographiques, ethnologiques... Elle a rejoint récemment l'équipe d'AGES pour intégrer dans ses recherches toute la puissance des approches liées à l'ADN environnemental. Le but est ici d'appréhender l'influence des écosystèmes du passé sur la dynamique des populations humaines mais également d'apporter une vision sur le long terme de l'impact de l'Homme sur ses milieux.
Didier
Galop
Les recherches de D. Galop sont centrées sur l'étude des relations et des co-évolutions environnement-sociétés sur la longue durée. Elles s'appuient sur une rétro-observation interdisciplinaire des processus socio-écologiques qui combine l'étude multi-proxy du contenu paléobiologique d'archives sédimentaires (Pollen, microfossiles non-polliniques, stomates, microcharbons) à des approches éco-historiques (archives textuelles, cartes anciennes, etc...) et biogéographiques. Principalement orientées vers l'étude des dynamiques propres aux milieux montagnards (Pyrénées, Massif central, Tyrol), ses recherches en cours concernent l'étude des relations climat-sociétés en haute montagne pyrénéenne (projets ANPYR et ROECEPAL) et l'étude des relations entre pratiques pastorales et diversité végétale au cours des 8000 dernières années.
Ludovic
Orlando
Ludovic Orlando (LO) est DR2 CNRS et a exercé pendant les 8 dernières années comme Professeur d’Archéologie Moléculaire au Centre for GeoGenetics, Université de Copenhague, Danemark. Ce laboratoire et LO sont connus pour avoir effectué la première caractérisation d’ADN ancien extrait a partir d’archives sédimentaire (Willerslev et al. 2003), séquence le premier
génôme humain ancien (Rasmussen et al. 2010), le génome ancien le plus vieux (Orlando et al. 2013) ainsi que les premiers epigénomes anciens (Pedersen et al. 2014). LO a publié plus de 130 articles scientifiques, dont une trentaine dans les journaux Nature et Science. Il est titulaire d’une bourse ERC Consolidator (#681605) jusqu’en 2021.
Simon
Blanchet
Les recherches de S. Blanchet s'intéressent aux dynamiques écologiques et évolutive dans les écosystèmes aquatiques : le but est de comprendre les profils de biodiversité notamment de ces milieux et leurs conséquences sur le fonctionnement des écosystèmes. Un regard particulier est accordé à la diversité intra-spécifique mais les intérêts sont diverses et inclus les interactions hôtes-parasites, l'écologie fonctionnelle, l'écologie évolutive, la dynamique et le fonctionnement des écosystèmes, les règles d'assemblage des communautés, les impacts des changements globaux, le transfert d'informations utiles en écologie, la plasticité phénotypique et la génétique des populations. Les approches employées sont des approches moléculaires, empiriques et/ou expérimentales.