PDF
La mise en place du Parc national des Pyrénées à Gavarnie à travers la mémoire des premiers gardes-moniteurs
Marlène Albert Llorca
Session
2016
Co-porteur(s)
Type de projet
Projet OHM
Anthropologie
La création du PNP, en 1967, peut être considérée, à l’échelle de son territoire et plus particulièrement de sa zone coeur, comme un « événement fondateur ». Elle a en effet modifié à la fois le milieu naturel, du fait du statut de protection qui lui a été octroyé, ses usages sociaux, le mode de gestion des espaces forestiers et des estives. Ces changements ont suscité des débats et, parfois, des conflits entre les usagers traditionnels de ces espaces, leurs élus et la direction du PNP. Le cirque de Gavarnie, qui s’ouvre au fond de la vallée du Gave de Pau, est un lieu de cristallisation de ces conflits d’usage et des débats autour de la gestion de la montagne. Jouissant de divers statuts de protection, notamment celui de Patrimoine mondial de l’humanité accordé par l’UNESCO en 1997, le cirque est un haut lieu du tourisme pyrénéen depuis le XIXe siècle ; on y trouve aussi des estives très prisées. L’objectif de ce projet est de décrire et d’analyser les modalités concrètes de la mise en place du PNP dans cette partie du massif, ses implications, les débats qu’elle a suscités. Il s’appuiera principalement, pour cela, non pas sur des sources écrites mais sur des entretiens auprès des premiers gardes-moniteurs du PNP, qui ont participé activement à sa naissance et n’ont jamais été sollicités jusqu’ici pour raconter cette expérience singulière.

Porteur

Marlène Albert Llorca
2016-01-19 16:40:24
Marlène Albert Llorca
Professeur émérite d’anthropologie à l'Université Jean Jaurès et chercheur du Centre d’Anthropologie Sociale, une des équipes du LISST (Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires), j’ai conduit des recherches dans trois champs, le religieux, les usages du passé dans la construction des identités collectives, les savoirs et les valorisations symboliques des êtres naturels en Europe. Mes recherches prennent en compte la dimension historique des phénomènes étudiés et s'appuient sur des enquêtes de terrain conduites dans l’Est de l’Espagne et dans les Pyrénées, espagnoles et françaises. Je m’intéresse plus particulièrement depuis quelques années aux processus de patrimonialisation de la nature, la flore sauvage notamment, et anime une réflexion théorique collective dans le séminaire du Centre d'Anthropologie Sociale : «Société(s) et nature(s) : savoirs et pratiques ». Cette réflexion porte notamment sur les remises en cause récentes de l'opposition nature / culture, changement de paradigme qui a profondément affecté les approches anthropologiques de l’environnement.

Participants

David
Penin
Titulaire d'un DEA "géographie et aménagement" obtenu en 1992 sous la direction du professeur Baudière, j'ai débuté ma carrière auprès de plusieurs Réserves Naturelles de la partie orientale des Pyrénées, où j'ai réalisé de nombreuses missions d'inventaire de la flore et des habitats. Depuis 1999, je suis employé par le Parc national des Pyrénées. J'ai contribué dans ce cadre à la mise en place du Conservatoire Botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées en initiant une mission de connaissance et d'inventaire de la flore sauvage. Les Parcs nationaux ayant redéfini leurs missions en 2006, j’ai pris en charge en 2008 la mission de connaissance, de conservation et de valorisation du patrimoine culturel du territoire du PNP.
Gilles
Dos Santos
Après avoir obtenu en 1993 une Licence d’histoire (DEUG à l’Université Poitiers, Licence à l’Université du Mirail), j’ai interrompu mes études et travaillé pendant plusieurs années, entre autres comme cameraman à TLT où j’ai suivi une formation d’un an d’opérateur prises de vue. J’ai repris mes études en 2013-2014, où j’ai préparé et obtenu une Licence d’anthropologie. En 2014-2015, je me suis inscrit dans le Master « Anthropologie sociale et historique » (UT2J-EHESS). Passionné par la montagne, connaissant bien les Pyrénées, j’ai effectué, sous la direction de Marlène Albert Llorca, un mémoire intitulé "La mémoire des gardes-moniteurs du Parc national des Pyrénées. L'invention d'un métier", qui a obtenu la mention TB. Les enquêtes sur lesquelles s’appuie ce travail ont été réalisées dans le cadre d'un stage de 5 mois au PNP sous la direction de David Penin Je prépare cette année un M2 dans la même formation, la recherche...