PDF
STORI - Société, TOrrentialité, RIsque en vallée de Barèges (Hautes-Pyrénées)
Jean-Marc Antoine
Session
2016
Co-porteur(s)
Type de projet
Projet OHM
Géographie, Géohistoire, Géomorphologie, Sociologie
On propose dans le projet STORI d’évaluer la place d’un événement environnemental majeur, les crues torrentielles de juin 2013, dans la trajectoire socio-écologique d’une vallée des Pyrénées Centrales, la vallée de Barèges (ou du Bastan). On ambitionne donc de caractériser cet événement, tant du point environnemental (récurrence de l’épisode hydrométéorologique inducteur, effets géomorpho-logique…), que du point de vue social et sociétal (modalités de gestion de la vigilance-crue et des secours, et de la gestion de crise). Il s’agira aussi, dans les mêmes termes, de replacer cet événement sur le temps long : place dans la chronique des crues torrentielles, évolution de l’exposition des enjeux en zones inondables, pratiques d’aménagement des espaces montagnards et des lits torrentiels… Trois dispositifs méthodologique seront mobilisés : enquêtes archivistiques, enquêtes sociales, mesure de la torrentialité et de ses effets via la lasergrammétrie, la photointerprétation, ainsi que la mise en place d’un dispositif de suivi de la dynamique torrentielle post-crue (tiges d’érosion, puçage et marquage de galets).

Porteur

Jean-Marc Antoine
2019-05-03 13:17:48
Jean-Marc Antoine
Enseignant-chercheur, MCF de Géographie, HDR, je suis directeur du Département de Géographie de l’Université Toulouse Jean Jaurès. Je travaille sur la problématique des risques naturels (inondations principalement), ainsi que sur les dynamiques hydroclimatiques montagnardes. Dans le contexte général de l’analyse des rapports société/nature dans un cadre géosystémique (anthroposystème, hydrosystème), ces problématiques sont abordées à la fois dans leur dimension historique et dans leurs évolutions contemporaines.
Les méthodes sont d’une part la méthode archivistique et, d’autre part, l’instrumentation et le monitoring des dynamiques hydrométéorologiques contemporaines (météo, hydro cours d’eau et tourbères), sur quelques sites atelier :
- Haut-Vicdessos (Ariège) et tourbière de Bernadouze
- vallée des gaves (Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) et tourbières du col d’Ech (Omex, Hautes-Pyrénées) et de Pé d’Estarrès (Louvie-Juzon, Pyrénées-Atlantiques)
- Lévezou et tourbières des Rauzes et d’Arvieu (Aveyron)
- étangs de l’Armagnac (Gers).
Les enjeux scientifiques de cette approche tient à l’intérêt de la connaissance des dynamiques hydroclimatiques et environnementales passées (processus biophysiques, processus sociaux et part respectives de ces processus dans les dynamiques observées) pour une meilleure compréhension des dynamiques environnementales contemporaines. L’enjeu est également social et sociétal en termes de gestion actuelle/prospective des risques et des ressources hydroclimatiques, gestion de l’environnement et des paysages (milieu fluviaux, montagnards, urbains…).
Je dirige ou co-dirige actuellement 3 thèses sur ces problématiques.

Participants

Sylvia
BECERRA
Chargée de recherche CNRS, sociologue travaillant sur les questions de risques naturels et industriels en France, Afrique et Amérique Latine. Spécialiste de l'alerte et de la gestion de crise.
Johann
BLANPIED
Doctorant en 1ère année de thèse sur l'analyse de la torrentialité pyrénéenne contemporaine; dendrologue, géomorphologue
Jean-Michel
CAROZZA
Professeur de Géographie, Géomorphologue, géoarchéologue ; spécialiste des relations entre la torrentialité, les changements climatiques historiques et l'anthropisation des milieux
Anne
PELTIER
Maître de Conférences de Géographie, spécialiste de la construction de la vulnérabilité aux risques d'inondations, de l'efficacité de l'alerte aux crues.
Aude
STURMA
Docteur en sociologie, post-doctorante au laboratoire GEODE sur le système d'acteurs de l'alerte et de la gestion de crise dans le bassin Adour-Garonne.