PDF
Caractérisation et suivi de la vulnérabilité face aux maladies vectorielles dans la zone transfrontalière
Emmanuel Roux
Session
2016
Co-porteur(s)
Paulo Peiter, FIOCRUZ - Instituto Oswaldo Cruz (IOC), Rio de Janeiro, Brésil ; Valérie Morel, Université d'Artois, Laboratoire EA 2468 Discontinuités, Arras, France
Type de projet
Projet OHM
Géographie, Géomatique, Géospatialisation, Sociologie, Santé publique
Le paludisme dans la zone transfrontalière entre la Guyane française et le Brésil reste un problème de santé publique important malgré une évolution récente favorable. L’absence d’un diagnostic partagé, la présence de populations vulnérables, une circulation importante des agents pathogènes tendent à maintenir des foyers endémo-épidémiques et à favoriser les conditions d’une ré-émergence de la maladie. Parallèlement, des maladies vectorielles virales comme la dengue, le chikungunya et le virus zika ne cessent de progresser.
Différents projets (Guyamazon « GAPAM-Sentinela » et CNES/TOSCA « TéléPal ») ambitionnent de construire un site sentinelle transfrontalier dédié aux maladies vectorielles et participent ainsi à la production et au partage de données et de connaissances épidémiologiques, entomologiques, environnementales et démographiques dans cette région.
La présente proposition s’inscrit dans ce contexte, adoptant les points de vue complémentaires de la géographie de la santé, de la santé publique et de la sociologie. Elle a pour objectifs d’établir une carte conceptuelle des perceptions et de définir des indicateurs spatialisés de suivi de la vulnérabilité dans la zone transfrontalière. Elle propose ainsi de décrire la territorialisation des politiques nationales de santé et de lutte contre les maladies vectorielles, d’identifier les facteurs géographiques et sociaux de l'accès aux soins, d’évaluer et de caractériser les vulnérabilités de la population. Le projet constituera pour cela des focus groupes représentatifs, animés, notamment, par l’outil de la cartographie sociale. Ce projet est motivé par la volonté de renforcer les synergies entre le projet GAPAM-Sentinela et les activités de l’OHM-Oyapock et structurera un partenariat pluridisciplinaire et international efficient.

Porteur

Emmanuel Roux
2020-09-14 11:58:12
2019-12-06 15:30:00
Emmanuel Roux
Emmanuel Roux est Chargé de recherche à l'IRD (UMR228 ESPACE-DEV). Docteur-ingénieur en "Automatique et Informatique des Système Industriel et Humains" de l'université de Valenciennes (2002), il a toujours privilégié les approches interdisciplinaires. Il a ainsi mené des recherches sur les méthodes d'analyse et de fouille de données (analyses factorielles, statistiques bayésiennes, apprentissage automatique) appliquées à à l'orthopédie, à la cardiologie, à l'hydrologie et, depuis 2007, aux maladies vectorielles. Au cours de son affectation géographique en Guyane française, de 2008 à 2012, il a contribué à créer un partenariat local efficient et à produire de nouvelles connaissances sur les mécanismes de transmission de la maladie de Chagas et du paludisme, au Brésil et en Guyane. Depuis 2012, il co-coordonne des projets de partenariat et de recherche (projet Guyamazon, projet CNES/TOSCA, programme GCE de la Fondation Bill et Melinda Gates) ayant pour ambition la construction d'observatoires transfrontaliers (notamment entre la Guyane française et le Brésil) des maladies vectorielles.
Il est actuellement co-directeur du Laboratoire Mixte International "Observatoires transfrontaliers de l'environnement, du climat et des maladies vectorielles" (LMI Sentinela) co-porté par l'IRD, la Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz, Rio de Janeiro, Brésil) et l'Université de Brasilia (UnB, Brasilia, Brésil).
Il est accueilli par la Fiocruz de Rio de Janeiro, Brésil, au sein de l'équipe de l'Observatoire brésilien Climat - Santé, depuis novembre 2017.
(cv.archives-ouvertes.fr/emmanuel-roux-ird ; scholar.google.fr/citations?user=z91UV6cAAAAJ&hl=fr ; https://www.researchgate.net/profile/Emmanuel_Roux2)