PDF
DANGER - La communauté de Kangiqsujuaq face au risque gravitaire
Armelle Decaulne
Session
2014
Co-porteur(s)
Najat Bhiry
Type de projet
Projet OHM
Le projet DANGER propose d’analyser le couple aléa gravitaire – vulnérabilité dans la communauté de Kangisujuaq, désignée par l’ARK pour servir de zone test à l’OHMi Nunavik – Tukisigasuaqatigit. Nous analyserons ici les modalités de déclenchement, de parcours et les caractères menaçant des avalanches, coulées de débris et déstabilisations paraglaciaires des versants rocheux à proximité des habitations mais aussi au long des principaux corridors de circulation qui environnent le village. Notre démarche se veut intégrative des préoccupations de la communauté, l’insérant dans notre réflexion dès la première étape d’inventaire des événements passés, et désirant profondément lui restituer les résultats de nos recherches à l’issue du projet DANGER sous la forme d’un manuel de vigilance. Le projet DANGER sera également l’opportunité de former un étudiant de M2 à la recherche, puisque celui-ci travaillera avec nous à l’analyse des données recueillies sur le terrain lors d’une mission à l’été 2014.

Porteur

Armelle Decaulne
2020-05-27 09:07:41
Armelle Decaulne
Chercheur au CNRS depuis 2006, mes travaux ont toujours porté sur les environnements froids des hautes latitudes. Vingt années de recherche sur les dynamiques de pentes, leur géomorphologie et les risques associés en Islande m’offrent une expérience que j’ai transposée par exemple en Norvège occidentales. Les versants du Nunavik représentent un terrain d’étude à la fois exigeant de par leur éloignement, leur complexité et leur diversité, et stimulant par la richesse culturelle des peuples qui les parcourent.

Participants

Denis
Mercier
Daniel
Germain
Jean-Pierre
Dedieu
Fabien
Hein
Pierre
Philie

Pièces jointes publiques

Compte-rendu de la présentation du projet réalisée lors du séminaire de restitution de l'OHMI NUNAVIK, qui a eu lieu à Québec les 19 et 20 novembre 2015.