PDF
Pirursiaq (Plante/fleur cultivée) En quoi la valorisation des ressources botaniques locales dans les projets horticoles et les cultures hydroponiques peuvent-elles améliorer la sécurité alimentaire, l’autonomie et le bien-être des Inuits
Botanique, Écologie de la santé, Socio-anthropologie
Face aux grands défis de la sécurité alimentaire dans les villages du Nunavik, le développement d’une agriculture nordique est envisagé comme une solution innovante. Visant la santé et le bien-être des communautés inuit, l'implantation d'une serre communautaire permet d’accroître l’offre en produits frais locaux et d’améliorer la qualité de l’alimentation, dans une démarche durable intégrant l’éducation des jeunes, la réinsertion sociale, la réappropriation des savoirs culinaires ancestraux et de la collaboration avec les programmes existants en santé communautaire. Ce projet repose sur trois principaux axes de recherche, soit (1) les défis techniques et organisationnels à relever pour l’optimisation d’une serre en contexte nordique (2) un volet ethnobotanique s’intéressant aux relations homme-plante et à la possibilité de cultiver et valoriser des plantes du terroir dans les serres et (3) la contribution d’un projet de serre à la sécurité et l’autonomie alimentaire et au bien-être.
La démarche employée dans ce projet interdisciplinaire permet de co-construire, avec la population locale, un système d’approvisionnement local et durable et de comprendre la contribution d’un projet horticole à l’amélioration de la qualité de vie et de la santé de la population du Nunavik.

Porteur

Véronique Coxam
Compétences en Nutrition préventive
Compétences en coordination de projets collaboratifs
Expertise collective en nutrition santé

Participants

Yohann
Wittrant
Compétences en nutrition/santé
Thora-Martina
Herrmann
Ethno-botaniste
Annie
Lamalice
Doctorante

Pièces jointes publiques

Découvrez le projet et Véronique Coxam à travers cette entrevue.