PDF
Emission de composés organiques volatils par les palétuviers du Petit Cul-de-sac marin
Mickael Vaitilingom
Session
2020
Co-porteur(s)
Type de projet
Projet OHM
OHM(s) concerné(s)
  • Littoral Caraibe
Chimie, Climatologie, Écologie, Météorologie
Le changement climatique va très certainement provoquer des périodes de sécheresse plus intenses dans les régions tropicale humique. Ce stress sur la végétation va l’impacter physiologiquement et cela pourrait s’exprimer par une hausse des taux d’émission des composés organiques volatils (COVs). Or ces composés ont un effet sur le climat, ils provoquent à la fois un forçage radiatif positif par la production de gaz à effet de serre, via la photo-oxydation atmosphérique des COV. Mais aussi un forçage négatif via la production de particules fines qui peuvent servir de noyaux de condensation nuageuse et favoriser la formation des nuages et donc augmenter l’albedo. L’objectif de ce projet est d’évaluer la réponse chimique des palétuviers de mangrove via l’émission de COVs face au stress thermique et hydrique. La zone du Petit Cul-de-sac marin est un formidable laboratoire avec des estuaires, des mangroves, des récifs coralliens, des plateaux continentaux, des zones urbaines denses, une grande zone industrielle et un port maritime. Dans ce projet, une période de 15 mois d’observation est proposée pour évaluer les effets des températures et de la pluviométrie sur les taux d’émissions des COVs des palétuviers rouges et noirs du Petit Cul-de-sac marin. Ces résultats seront utiles et extrapolables pour des scénarios de réchauffement global simulant les milieux côtiers tropicaux.

Porteur

Mickael Vaitilingom
Mickael Vaitilingom
35 ans, MCF en Physique de l’Atmosphère à l’Université des Antilles depuis 2016 au Laboratoire de Recherche en Géosciences et Energies (LaRGE), EA 4539 Université des Antilles.
J’ai obtenu mon doctorat en 2011 au Laboratoire de Physique de l'Atmosphère (LaMP, UMR 6019 CNRS / Université Clermont Auvergne) et à l'Institut de Chimie de Clermont Ferrand (ICCF, UMR 6296 CNRS / Université Clermont Auvergne sur la «bio- physico-chimie des nuages "avec une approche laboratoire / terrain. J’ai effectué 6 mois de postdoc au laboratoire de l'ICCF sur la" quantification des radicaux libres en phase aqueuse de nuage ". Puis un postdoc de 18 mois au Mediterranean Institute of Oceanogaphy ( MIO - UMR 7294 CNRS / Aix-Marseille Université) sur l'échange organique à l'interface air / eau", suivi d’un an de chercheur associé au laboratoire de chimiodynamique de la Lousiana State University (LSU, Baton Rouge, USA) et j’ai travaillé sur la «pollution atmosphérique par les hydrocarbures et les COV émis par la végétation». Ensuite, j’ai effectué un post-doctorat de 18 mois au laboratoire LaMP pour développer de nouveaux collecteurs de nuages et des dosages chimiques et pour participer à des campagnes de terrain intensives au sommet du puy de Dôme en Auvergne et à la station du Maido à la Reunion.

Docteur en Bio-physico-chimie de l’atmosphère

Profils de recherche : Pollution atmosphérique (solides/gazeuses/liquides)/Physique des nuages/Microbiologie des eaux atmosphériques

Participants

Aurélie
Colomb
MCF en Physique de l’Atmosphère à l’Université Clermont-Auvergne. UMR LaMP 6016
Docteur en chimie de l’atmosphère

Profils de recherche : Pollution atmosphérique/Caractérisation de la phase gaz (VOC/NOx/Ozone)/(VOC/NOx/Ozone) chimie atmosphérique/ photo-oxidation
Alain
Rousteau
Maître de conférences à l’Université des Antilles. UMR ECOFOG 8172, (AgroParis Tech, INRA, CNRS, CIRAD, UA, UG)
Profil de recherche : Morphologies et adaptations des plantules d’arbres / Ecologie de la Guadeloupe / Etablissement des arbres / Dynamique de la végétation / Estimation des biomasses forestières / Allométrie des arbres / Diversité spatiale en forêt ombrophile.