PDF
Rhone PollArch : Décrypter la pollution liée aux énergies fossiles du Rhône à partir des archives sédimentaires et socio-historiques
André-Marie Dendievel
Session
Co-leader(s)
Project type
Projet OHM
Géographie, Géohistoire, Géospatialisation, Paléobotanique, Sédimentologie
Le projet Rhone PollArch cherche à mieux comprendre les liens entre la pollution des fleuves anthropisés et les activités industrielles / minières. Il vise à reconstituer l’histoire des pollutions liées aux énergies fossiles (hydrocarbures notamment) et à identifier les activités à usage dissipatif ou les catastrophes historiques ayant conduit à la diffusion de cette pollution dans la moyenne vallée du Rhône. Le projet est centré sur le développement d’une méthode originale croisant les données des Sciences de l’Environnement et celles des Sciences Humaines et Sociales pour mettre en évidence comment les archives sédimentaires et socio-environnementales peuvent s’éclairer concernant l’histoire des pollutions. Les archives sédimentaires seront étudiées par le prisme (1) des macro-restes botaniques (graines, bois, feuilles, tiges) et abiotiques (charbons, scories) et (2) de certains polluants (hydrocarbures aromatiques polycycliques) conservés dans les sédiments des annexes fluviales. (3) Puis ces données quantitatives seront comparées à l’histoire socio-environnementale du bassin du Gier et de la Vallée de la Chimie (sud de Lyon) pour déterminer les effets des épisodes de pollution accidentelle, l’impact des crises économiques, de la désindustrialisation ou développement du réseau autoroutier sur la qualité des sédiments et écosystèmes fluviaux. Ce travail sera valorisé et bancarisé pour diffuser au mieux cette approche expérimentale d’analyser et d’interprétation des archives naturelles et socio-environnementales des fleuves.

Leader

André-Marie Dendievel
André-Marie Dendievel est Chargé de Recherche à l’École Nationale des Travaux Publics de l’Etat (ENTPE, Vaulx-en-Velin). Issu d’un parcours universitaire mixte en Sciences Humaines et Sociales (Archéologie, Histoire, Géographie) et en Sciences de l’Environnement (Géomorphologie, Écologie, approches géochimiques), il étudie comment les activités humaines passées et actuelles ont influencé l’évolution de la biodiversité des milieux humides au cours du temps en mêlant approches géohistorique, paléobotanique et sédimentologique. Ses recherches s’intéressent aussi à synthétiser les données sur les pollutions à l’échelle des grands fleuves et faire le lien avec les facteurs socio-environnementaux par l’analyse de données (Big Data) d’origine pluridisciplinaire.

Participants

Brice
Mourier
Brice Mourier est chargé de recherche en Sciences de l’Environnement et membre du LEHNA (UMRCNRS 5023). Sédimentologue, il axe ses recherches sur les stocks de sédiments fluviatiles en tant qu’enregistreurs du fonctionnement et de la pollution des grands fleuves à l’heure de l’Anthropocène. Il coordonne notamment le projet OFB INTERPOL (Intercomparaison de la pollution des grands fleuves français) et participe activement aux recherches sur les pollutions d’intérêt émergent dans les sédiments fluviaux, dont les microplastiques (Projet Sédiplast).
David
Gateuille
David Gateuille est Maître de Conférences à l’Université Savoie-Mont-Blanc (Chambéry). Ses travaux de recherche portent sur les transferts de polluants à l’échelle des bassins versants. Les polluants étudiés peuvent être chimiques (polluants organiques persistants) ou physiques (microplastiques). Ces travaux s’articulent autour (1) des bilans de masse à l’échelle des bassins permettant d’appréhender la dimension temporelle des contaminations ; (2) du rôle des sols dans le piégeage des polluants atmosphériques et leur remobilisation vers les cours d’eau ;(3) des transferts de polluants dans les hydrosystèmes et en particulier, la détermination de leurs sources via des modèles de traçage.
Frédéric
Paran
Frédéric Paran est Ingénieur de Recherche à l’École des Mines de Saint-Etienne. Il mène des recherches sur les interactions entre les eaux souterraines et les eaux superficielles dans différents contextes : échanges nappe/rivière, karst/rivière, nappe/rivière/zones humides. Il s'intéresse plus particulièrement à la quantification de fonctions hydrologiques comme le soutien d'étiage des cours d'eau par les zones humides et les aquifères. Ces travaux intègrent les notions de risque et de vulnérabilité des aquifères et des cours d'eau en lien avec des transferts de contaminants en provenance de sites et sols pollués.
Steve
Peuble
Steve Peuble est Ingénieur de Recherche à l’École des Mines de Saint-Etienne. Géologue spécialisé dans la chimie minérale, il s’appuie sur ses compétences de caractérisation des matériaux pour mener des recherches visant à mieux comprendre les mécanismes thermo-hydro-géochimiques d’interactions fluides-solides. Ces travaux s’appliquent à différents domaines des Sciences de la Terre comme la séquestration minérale du CO2, la production d’hydrogène et la dépollution des sols chargés en métaux lourds.
Clémentine
Périnaud
Clémentine Périnaud est docteure en Géographie de l’Université de Lyon (Univ. Jean Monnet de Saint-Etienne). Ses travaux de recherche portent sur l’analyse des documents socio-spatiaux (cartographies historiques, textes d’acteurs locaux) pour observer et décrypter le changement urbain et industriel des territoires de la vallée du Gier et du Rhône, en particulier Givors et Terrenoire. Son approche vise à proposer des liens entre les événements sédimentaires observés et les épisodes de crise socio-environnementale dans le bassin versant.
Thierry
Winiarski
Thierry Winiarski est directeur de recherche en Géologie et Hydrogéologie de l’environnement au sein de l’ENTPE et du LEHNA (UMR CNRS 5023). Géophysien et sédimentologue, il mène des recherches sur les environnements de dépôt et l’estimation des stocks de sédiments hérités contenant des polluants (éléments traces, polluants organiques persistants, microplastiques) le long des fleuves, depuis les sites urbains et industriels jusqu’aux exutoires.