PDF
DésirLitto - Désirables et indésirables en bords de mer et sur les plages : politiques publiques et mobilisations habitantes autour des plantes littorales Le cas de la griffe de sorcière et de la posidonie en Balagne
Hélène Melin
Session
Co-leader(s)
Muriel Poli
Project type
Projet OHM
OHM(s) involved
  • OHM Littoral Méditerranéen
Anthropologie, Botanique, Géographie, Histoire, Socio-anthropologie
Le projet DésirLitto - Désirables et indésirables en bords de mer et sur les plages : politiques publiques et mobilisations habitantes autour des plantes Littorales – porte sur l’analyse des représentations sociales et scientifiques contradictoires autour de deux plantes emblématiques du littoral, pour des raisons opposées, la griffe de sorcière, espèce exotique, et la posidonie, espèce endémique de la Méditerranée. Il s’agira, à partir de l’étude de l’occupation conjointe des plages de Balagne par l’humain et le non-humain, de comprendre les comportements et mobilisations autour de la présence des plantes en bord de mer. Par ailleurs, l’analyse des politiques publiques et de la communication autour de ces plantes par les communes concernées devra mettre en évidence les points de blocage et les leviers possibles pour mener le territoire vers une transition écologique et sociale. Le projet souhaite analyser les déterminants de l’acceptabilité ou du rejet social de la présence des plantes en bords de mer et sur des plages très fréquentées. L’entrée par 2 plantes « opposées » que sont la griffe de sorcière et la posidonie doit permettre de réfléchir de façon plus globale à la cohabitation des usages anthropiques des lieux et de leur occupation par des espèces floristiques. Il s’agira notamment de relever ce qui détermine l’attachement ou la répulsion ressentis envers ces plantes, de mesurer la cohabitation humains-plantes sur les plages et bords de mer, ainsi que de comprendre et de partager la connaissance autour de la dynamique floristique littorale, en particulier les relations de concurrence ou de co-existence entre plantes invasives et plantes locales.

Leader

Hélène Melin
Après avoir obtenu ma thèse en 2002, j’ai été recrutée en tant que maître de conférences à l’Université de Lille en septembre 2006. J’ai rapidement été mobilisée pour assurer des fonctions d’encadrement au sein de mon laboratoire. En effet, dès 2007 j’ai assuré la co-responsabilité puis la responsabilité d’un axe de recherche du laboratoire, fonctions d’animation que j’ai poursuivies jusque 2013. J’ai été élue au conseil de laboratoire de 2015 à 2020. Parallèlement j’ai activement participé à la dynamique pédagogique de la Faculté de Sciences Economiques et Sociales (FSES), en occupant le poste de directrice des études de la deuxième année de licence (L2) de sociologie (4 parcours) à deux périodes : de 2008 à 2010, puis de nouveau durant 4 ans de juillet 2016 à août 2020. J’ai été responsable de la mention de licence de sociologie de 2017 à 2020 (coordination et la rédaction du rapport d’évaluation de la licence et rédaction la maquette du quadriennal 2020-2024,) J’ai été élue au conseil de faculté de 2015 à 2021.
Thématiques de recherche :
- Sociologie et anthropologie de la nature et de l’environnement : évolution des relations Nature – Culture dans un contexte de crise écologique. Étude des pratiques de nature à travers la marche et les pratiques récréatives, analyse de l’anthropisation des espaces naturels et de la reconquête écologique des friches industrielles. Analyse des politiques environnementales territoriales.
- Sociologie et anthropologie des usages et savoirs locaux de la nature, analyse des transformations des rapports sociaux et politiques au vivant.

Participants

Muriel
Poli
Muriel Poli est linguiste, maître de conférences en Langues et Cultures Régionales à l’UCPP.
Ses travaux ont d’abord porté sur la dialectologie, avant d’embrasser le champ de l’ethnolinguistique et d'examiner la langue comme moyen d’approche pour saisir l’organisation socio-culturelle d’une société.
Ses thèmes de prédilection actuels sont les relations homme-milieu et les différentes expressions de la littérature orale.

*UCPP : Université de Corse Pascal Paoli
Yohan
Petit
Botanique, espèces végétales exotiques envahissants, indigénat, conservation

Je suis chef de projet conservation au Conservatoire botanique national de Corse, service de l’Office de l’environnement de la Corse. Botaniste de formation, mes principaux thèmes d’activités concernent la flore vasculaire des îles et petites îles de Corse et la flore exogène. Mes travaux actuels portent sur l'élaboration d’une stratégie régionale relative aux espèces végétales exotiques envahissantes en région Corse, la mise en place d’une réglementation spécifique et l’appui à la gestion de ces taxons auprès des acteurs locaux. J’effectue aussi des études consacrées à la flore des îles et petites îles de Corse dans une cadre d’amélioration des connaissances et de conservation.
Je suis auteur ou co-auteur de 14 publications, membre du réseau technique plantes exotiques envahissantes des Conservatoires botaniques nationaux et du réseau d’expertise...
Caroline
Tafani
Mes recherches portent sur l'analyse du développement des territoires ruraux touristiques méditerranéens, littoraux notamment, et s'intéressent aux dynamiques socio-spatiales
inhérentes aux choix opérés en matière d'aménagement dans ce contexte. Aussi, nous intéressons-nous aux dynamiques d'urbanisation, usages et conflits d'usages des sols et à leurs
impacts territoriaux, mais aussi à leur possible dépassement par la construction de leurs complémentarités (agritourisme, agrienvironnement) dans le cadre de la production d'une offre touristique de qualité. Ces travaux ont bénéficié du soutien technique et financier des acteurs territoriaux et des collectivités locales de Corse, ainsi que de labels nationaux et internationaux reconnus dans le domaine académique (Fondation de France, Labex DRIIHM, ANR Transmed).
Johan
Jouve
Johan Jouve est ingénieur d’études en traitement, analyse et représentation de l'information spatiale au CNRS. Il est membre de l'équipe Territoires, Ressources et Acteurs (TerRA) de l'UMR CNRS 6240 LISA depuis 2009. Il s’intéresse aux recherches en cartographie et en géomatique appliquées aux sciences humaines et sociales, en particulier dans les domaines du tourisme, de l'aménagement du territoire et des activités récréatives de nature.