PDF
ALOA en Guadeloupe : focus sur le littoral de Petit-Bourg
Marie-Yvane Daire
Session
Co-leader(s)
Project type
Projet OHM
Archéologie, Géohistoire, Paléoenvironnement
Le projet ALOA, Archéologie Littorale Outre Atlantique (2020-2023, porté par le CNRS, soutenu par la Fondation de France, le Ministère de la Culture DAC Guadeloupe et la Région Guadeloupe) vise la protection par l'étude du patrimoine culturel côtier vulnérable. Inscrit dans une démarche d’adaptation aux conséquences des changements globaux et de la pression anthropique sur les littoraux, le projet ALOA https://aloa.blog/ vise à anticiper leurs effets destructeurs sur le patrimoine culturel, côtier et maritime, dans les Antilles françaises (archipel de Guadeloupe et Saint-Martin) grâce à une action participative et publique. Reposant sur l’observation et l’analyse de ces phénomènes, l’objectif principal est de contribuer à l’élaboration de solutions locales ou de stratégies globales afin d’identifier, de gérer ou de protéger les sites vulnérables du patrimoine côtier. Ce projet inter institutionnel et interdisciplinaire met en oeuvre une démarche de recherche-action largement fondée, d'une part, sur les sciences participatives et, d'autre part, sur la sensibilisation des gestionnaires du territoire et du public, aux différentes formes de vulnérabilité du patrimoine culturel. Dans ce cadre général qui s'intéresse aux îles de l'archipel guadeloupéen, un focus sera porté en 2022 sur le littoral de la commune de Petit-Bourg, sur la côte occidentale du Petit Cul de Sac Marin, où la réalisation d’un état sanitaire du patrimoine côtier impliquera les acteurs académiques et non académiques. La démarche reposera notamment sur une mission d’observation systématique du littoral de la commune de Petit-Bourg.

Leader

Marie-Yvane Daire
Marie-Yvane Daire est archéologue, Directrice de Recherche au CNRS (DR1). Ses principaux thèmes de recherche sont : l’archéologie insulaire et côtière, les interactions Homme/Environnement littoral au 1er millénaire avant J.-C. et les productions et artisanats de l’âge du Fer (céramique, sel, travail de la pierre, art celtique…). Directrice de l’Unité Mixte de Recherche (UMR 6566) CReAAH : Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire (177 membres, CNRS, Universités de Rennes 1, Rennes 2, Nantes, Le Mans, Ministère de la Culture) https://creaah.cnrs.fr/, elle est présidente de l’AMARAI (Association Manche Atlantique pour la Recherche Archéologique dans les Îles) depuis 1988. Co-animatrice de l’équipe de recherche « Archéologie maritime et côtière » (UMR 6566 CReAAH), elle est également membre du Comité de direction de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes et membre du CS du GIS Histoire et Sciences de la Mer. Elle a dirigé 9 programmes de recherche (nationaux et internationaux), dont les projets ALeRT et ALOA, des programmes de terrain (fouilles et prospections), 18 en France et de 7 à l’étranger (Russie), et 6 thèses de doctorat (dont 2 en cours et 4 soutenues). Elle a rédigé 160 publications : 10 ouvrages de synthèse, 10 directions d’ouvrages, 65 chapitres, 43 articles et 32 actes à comité de lecture, 91 autres publications et 87 rapports scientifiques.

Participants

Elias
Lopez-Romero
Elías López-Romero est archéologue, spécialiste du mégalithisme atlantique et de l'analyse des territoires au Néolithique en Europe de l'ouest. Au cours de sa carrière, Elías a dirigé et participé à de nombreux projets de recherche en Angleterre, France, Espagne, Portugal et Uruguay. Après un doctorat européen, et un contrat post-doctoral (2006 et 2007) au CReAAH, où il a initié, avec M.Y. Daire, le projet ALeRT, il a obtenu un contrat du pro-gramme Européen Marie Curie pour développer pendant deux ans en Angleterre (Durham University) le projet eSCOPES: Evolving spaces: coastal landscapes of the Neolithic in the European Land’s Ends. Dans le cadre de ce projet, il a étudié l'occupation du littoral et des îles de différentes régions européennes (Isles of Scilly, Angleterre; Pénéstin et Pleubian, France; ria de Arousa, Espagne), tout en s'intéressant aux questions de la préservation et dy-namiques littorales autour des sites (p. ex. Dawson, Nimura,...
Edwige
Motte
Edwige Motte, est docteure en géographie (UMR LETG Rennes) et a rédigé une thèse sur: “Iconographie et géomorphologie : l’usage de représentations artistiques des rivages comme outil de connaissance de l’évolution du littoral” sous la direction d’Hervé Régnauld et Marie-Pascale Corcuff.
Edwige Motte est post-doctorante au CReAAH, dans le cadre du projet ALOA (Archéologie Littorale Outre Atlantique, Fondation de France) dédié à l’impact des changements climatiques sur le patrimoine culturel (archéologique) des îles de Guadeloupe, elle se consacre d’une part, à la coordination opérationnelle du projet et au développement de méthodologies de sciences participatives pour effectuer un état sanitaire patrimonial dans les îles de Guadeloupe et développer des principes de recherche-action.
Dominique
Bonnissent
Dominique Bonnissent est archéologue, spécialiste des cultures précolombiennes aux petites Antilles. Après une thèse de doctorat à l’université d’Aix-Marseille, Dominique Bonnissent a travaillé pendant une douzaine d’années comme archéologue responsable d’opération à l’Afan puis à l’Inrap. Ayant rejoint le Ministère de la Culture en 2014, elle est Conservatrice du Patrimoine et occupe le poste de Conservatrice Régionale de l’Archéologie à la DAC Guadeloupe. Rattachée à l’UMR Archéologie des Amériques, Dominique Bonissent vient de soutenir une HDR intitulée « Les sociétés mésoindiennes des Petites Antilles. Mobilités migratoire et circulatoire, territorialité et mémoire collective ».
Christian
Stouvenot
Christian Stouvenot, est ingénieur d'Etudes au Service Régional de l’Archéologie (SRA) de la Direction des affaires culturelles de Guadeloupe (DAC, Ministère de la Culture). Il est en charge de l’alimentation et de la gestion de la carte archéologique, de la gestion scientifique et administrative de l’activité archéologique. Il a notamment en charge la commune de Petit-Bourg, entre autres communes de Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy. Ses centres d’intérêt scientifiques sont
- l’archéologie précolombienne des Antilles
- les environnements spéciaux et archéologie : grottes, forêts d’altitude, littoral, gisements côtiers ou submergés
- les ressources en matières premières lithiques
- l’informatique archéologique : bases de données, SIG, 3D par photogrammétrie
- les datations radiocarbone en archéologie.
Au titre de ses recherches en cours, figurent l’étude des occupations précolombiennes de hauteur à Capesterre-Belle-Eau en...
Manuel
Ariza Pareja
Ariza Manuel est doctorant en archéologie au laboratoire ArchAm à l’Université de Paris 1 et rédige actuellement une thèse sur le thème "Agriculture précolombienne dans le Pacifique Sud Colombien, Tumaco", sous la direction de Stéphen Rostain. Il participe au projet ALOA et a conduit, en tant que responsable d’opération (ministère de la culture et AAPA) la campagne de prospection systématique du littoral sur la commune du Moule durant la mission programmée en mai 2021.
Jean-Sébastien
Guibert
Jean-Sébastien Guibert est maître de conférences à l'Université des Antilles.
Thématiques générales de recherche:
histoire
Histoire maritime
archéologie
Archéologie historique
Principaux terrains d'étude: Petites Antilles Guadeloupe Martinique