PDF
Nuna selon la jeunesse nunavimmiut : filmer son territoire et son environnement « urbain ». Kuujuaq
Laine Chanteloup
Session
2019
Co-leader(s)
Fabienne Joliet et Thora Herrmann
Project type
Projet OHM
Anthropologie, Géographie
Les travaux engagés dans l’APR NUNA de l’OHM Tukisik visent à éclairer par les images et les mots inuit ce que recouvre aujourd’hui nuna au Nunavik (territoire en Inuktitut), à identifier les territorialités inuit qui se dessinent entre tradition et altérité, et analyser comment au sein d’un même territoire différents modes de naturalités coexistent et se combinent. C’est à travers la création iconographique de la jeunesse inuit que l’interaction Société-Environnement autochtone et son évolution est interrogée. L’outil vidéo est utilisé pour engager une réflexion autour de nuna avec les adolescents inuit, futurs gouvernants, et promouvoir leur souveraineté narrative et iconographique. Ce projet de recherche-création vise à compléter les réflexions menées autour de nuna lors des précédents ateliers vidéos qui interrogeaient notamment le rapport dialogique cultures Inuit / altérité occidentale selon un gradient sud-nord en fonction de la localisation des communautés et de leur proximité avec les influences du « Sud ». C’est l’hypothèse d’un gradient d’urbanité lié aux foyers de regroupement de populations qui est cette fois interrogée en concentrant la recherche sur le sens de Nuna au sein du pôle urbanisé qu'est « la capitale » du Nunavik, Kuujjuaq. L’émigration croissante subie ou choisie vers ce pôle urbain fait émerger de nouvelles territorialités inuit susceptibles de modifier et de complexifier le sens donné au territoire et à l’environnement inuit contemporain.

Leader

Laine Chanteloup
Laine Chanteloup est Maître de conférence à l'Institut Universitaire de Technologie - département Carrières sociales de l'Université de Limoges et membre du laboratoire CNRS Géolab UMR 6042. Ses travaux scientifiques portent sur les interrelations humains - animaux et les territorialités autochtones (Inuit et Cris). Son doctorat effectué en co-tutelle entre l'Université de Savoie et l'Université de Montréal portait sur les activités récréatives et touristiques en lien avec la faune sauvage (activités d'observation et de chasse) en France (Alpes) et au Canada (Québec et Nunavut). Elle a continué ses travaux de recherche sur le gestion de la faune sauvage et des espaces protégés dans les territoires de montagne au sein de la Zone Atelier Alpes (massif des Bauges) et dans l'Arctique canadien auprès de l'OHMi Nunavik (labex DRIIHM). Elle a notamment était post-doctorante pendant un an au sein de l'OHMi Nunavik, travaillant sur le rapport au territoire en contexte de création d'un parc national et les liens aux lieux des Nunavimmiut. Depuis la création de l'OHMi Nunavik elle a réalisé plusieurs missions de recherche auprès de différentes communautés du Nunavik développant ses travaux de recherche en collaboration étroite avec les acteurs du territoire.

Participants

Fabienne
Joliet
Thora
Herrmann