PDF
MOPOSys - Micropolluants organiques dans les herbiers de posidonie et conséquences sur le fonctionnement de l'écosystème côtier.
Pascal Mirleau
Session
2019
Co-leader(s)
Pierre Doumenq et Laure Malleret
Project type
Projet OHM
Biologie, Écologie, Écophysiologie, Génomique
L’intensification des activités humaines sur le littoral terrestre est inévitablement accompagnée par l’enrichissement des zones côtières en nutriments et en divers contaminants, dont l’impact sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers est encore peu étudié. Les herbiers marins ont un rôle primordial dans la protection des côtes contre l’érosion, dans la séquestration du carbone et l’oxygénation du milieu, et ils constituent un habitat essentiel au maintien de la biodiversité. Le projet de recherche MOPOSys présenté dans le cadre de l’APR du LABEX DRIIHM vient compléter les programmes EpiBioIndic (ECCOREV, 2017-18) et EpiEcosys (EC2CO – Ecodyn, 2019-2020) visant à évaluer (i) le potentiel des épibiontes d’herbiers à refléter la qualité sanitaire du littoral a l’égard des pollutions et (ii) les conséquences de ces pollutions sur la biodiversité épiphyte et le fonctionnement de l’écosystème côtier. Ces programmes ont permis d’établir un réseau de sites de prélèvements sous marin équipés de stations de mesures dans les baies de Fos, Marseille et Toulon. Les premiers résultats montrent que l’épibionte présente des densités variables selon les sites et qu’il accumule d’avantage de contaminants métalliques que la feuille de posidonie, reflétant les activités industrielles adjacentes. Le projet MOPOSys cible en particulier les micropolluants organiques dans les herbiers subissant les divers mutations urbaines, industrielles, portuaires ou environnementales depuis la baie de Fos jusqu’au Parc National des Calanques. La mesure de l’impact de ces pollutions sur le fonctionnement de l’écosystème integrera les mesures de biomagnification des contaminants chez les brouteurs de l’épibionte et de capacités photosynthétiques/respiratoires des herbiers.

Leader

Pascal Mirleau

Participants

Pierre
Doumenq
Laboratoire de Chimie de l’Environnement (LCE-UMR 7376), Equipe Transfert, Réactivité et Analyse des Micropolluants dans l’Environnement (TRAME).
L’équipe TRAME développe trois axes principaux de recherche : (1) étudier le devenir bio-physico-chimique des contaminants, (2) identifier leurs sources et leurs devenirs, (3) développer les outils/méthodologies (au laboratoire et in-situ) nécessaires à leur quantification et leur suivi (spatial et/ou temporel) dans les milieux naturels et anthropisés. Les sujets de recherche sont liés à des problématiques "sociétales", en relation directe avec l’impact environnemental des micropolluants et les politiques de gestion des milieux. Les problématiques d’exposition environnementale et/ou les transferts potentiels de contaminants sont abordés avec en ligne de mire l’écotoxicité et/ou la toxicité induite qui va impacter les organismes vivants voire l’homme. Pour ce faire, de nombreuses collaborations sont mises...
Laure
Malleret
Laboratoire de Chimie de l’Environnement (LCE-UMR 7376), Equipe Transfert, Réactivité et Analyse des Micropolluants dans l’Environnement (TRAME).