PDF
Mémoire et rôle environnemental des tourbières du camp militaire de Bitche
Benjamin Cancès
Session
2018
Co-leader(s)
Pascale Bauda, Vincent Robin
Project type
Projet OHM
Biogéochimie, Biologie, Écologie, Paléoenvironnement, Pédologie
Les tourbières remplissent de nombreuses fonctions écologiques essentielles (biodiversité, rôle dans le cycle de l’eau, puits de carbone, etc…) et présentent un grand intérêt patrimonial (reconstitutions paléo-environnementales). Ce sont aussi des milieux fragiles qui ont été, et qui sont encore, fortement impactés, directement ou indirectement, par les activités humaines. Depuis plusieurs siècles, le Pays de Bitche est notamment structuré autour de l’activité militaire. A travers ce projet interdisciplinaire qui combine écologie, microbiologie et géochimie, une attention particulière sera portée sur les complexes tourbeux situés au cœur du camp militaire et classés sites Natura 2000. La datation et l’identification de spectres taxonomiques en pollens, macro-restes végétaux et micro-organismes de séquences organiques tourbeuses permettront de reconstituer l’évolution des conditions environnementales à l’échelle locale et territoriale au cours des derniers siècles. La nature des contraintes anthropiques, notamment militaires, qui pèsent ou ont pesé sur ces milieux sera évaluée par l’identification d’espèces bactériennes indicatrices et par la détermination des teneurs en éléments traces métalliques et en composées pyrotechniques. Cette étude devrait également permettre de préciser le rôle joué par les tourbières dans la rétention des polluants. L’ensemble des connaissances acquises sur le fonctionnement biogéochimique de ces milieux pourra alimenter les politiques de gestion et de communication.

Leader

Benjamin Cancès
Maître de Conférences spécialisé dans l’étude du comportement des éléments traces métalliques (Cu, Pb, Zn, Cd, As,…) dans des sols contaminés aux différentes échelles d'organisation du sol (de la parcelle jusqu’à l’échelle moléculaire) par la mise en oeuvre de plusieurs techniques analytiques (Fluorescence X portable, Extractions chimiques sélectives, Diffraction des rayons X, Microscopie électronique à balayage, Spectroscopie Raman, Spectroscopie d’Absorption des rayons X)

Participants

Jessy
Jaunat
Maître de conférences en hydrogéologie : Spécialisé dans l’étude des flux d’eau souterraine et du transfert d’éléments dans le cycle de l’eau, avec une attention particulière sur les molécules d’origines militaires, liées aux activités passées (Première Guerre Mondiale) à actuelles (camps d’entrainements, champs de
manoeuvres). Utilisation de méthodes multitracages, modélisation numérique et systèmes d’informations géographiques.
Pascale
Bauda
Pascale Bauda est responsable de l’équipe d’Ecologie Microbienne qui s’intéresse aux interactions entre microorganismes et contaminants dans les sols et les milieux aquatiques. Elle a déjà exercé des responsabilités managériales et porté des projets scientifiques. Elle est l’auteur de 56 publications référencées dans google scholar totalisant 1044 citations.
Vincent
Robin
Mes travaux s’articulent autour de trois axes généraux : (1) analyse diachronique des changements environnementaux, (2) identification des conséquences biogéographiques et fonctionnels de ces changements, (3) prospection rétrospective et prédictive des relations milieux/sociétés.
Je base ces recherches sur l’utilisation d’indicateurs biologiques (pollen, charbons, macrorestes, etc.), pertinents à différentes échelles spatio-temporelles pour avoir une image la plus complète possible des dynamiques systémiques des espaces que j’étudie.
Béatrice
Marin
Les activités de recherche de Béatrice Marin sont centrées sur la répartition, le comportement, le transfert
et le devenir des éléments traces métalliques (ETM) dans les environnements naturels et anthropiques : i)
au cours de l’épuration d’effluents industriels et de la potabilisation de l’eau destinée à la consommation
humaine ; ii) dans les sols viticoles, agricoles et industriels de milieux tempérés et arides ; iii) au cours de
leur transfert par ruissellement et du sol à la plante ; iiii) dans les bassins de rétention viticoles.