PDF
Dynamique de la strate herbacée et caractérisation des sols le long du tracé de la Grande Muraille verte au Ferlo.
Eric Sylvain Badji
Session
2018
Co-leader(s)
Project type
Projet OHM
OHM(s) involved
  • OHMI Téssékéré
Écologie
Le Ferlo, comme la plupart des zones semi-arides de l’Afrique occidentale, est affecté par les séries de sécheresses des années 70 et 80 et par la forte variabilité spatio-temporelle des précipitations et de leur distribution. Ces perturbations ont, à elles seules, ou combinées à d’autres facteurs (anthropiques, etc.), engendré d’importantes fluctuations de la composition botanique et de la production végétale (Breman et De Ridder, 1991) et conditionnent ainsi la dynamique des parcours sahéliens (Ndiaye, 2015). Ces derniers, qui sont des écosystèmes naturels où coexistent une végétation herbacée continue et une strate ligneuse plus ou moins discontinue (Akpo et al., 2000), jouent un rôle économique important sur le plan agro-sylvo-pastoral. Ils constituent, à travers sa composante herbacée, la base de l’alimentation des ruminants domestiques (Grouzis, 1988 ; Grouzis et al., 1991 ; Akpo et al., 2003, ; Akpo, 1990, 1992). Ces écosystèmes naturels, sous l’effet combiné de la sécheresse, de la forte variabilité de la pluviosité et de la pression d’exploitation, connaissent une dégradation accrue qui se manifeste par une modification de sa structure (distribution horizontale, verticale, composition floristique, richesse et diversité spécifique de la végétation), de son fonctionnement (phytomasse) et des systèmes de production, accentuant ainsi la vulnérabilité des populations locales (Ndiaye, 2015). Face à ce contexte, la Grande muraille verte (GMV), ou Initiative Grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel, est lancée pour affronter les effets préjudiciables tant socio-économiques qu'environnementaux de la dégradation des terres et de la désertification dans le Sahara et le Sahel (Dia et al, 2017). C’est dans ce cadre que s’inscrit cette étude qui vise à caractériser la végétation herbacée et les sols dans les périmètres mise en défens en rapport avec les activités de la grande muraille verte. D’autre part de faire cette caractérisation en fonction de la variabilité des précipitations dans la zone du Ferlo. Le suivi de la dynamique de la végétation herbacée sera effectué sur trois sites (Koyli Alpha, Widou Thiengoly et Ranérou) suivant un gradient de précipitations croissant. La méthode dite “du double mètre” (Daget et Poissonnet, 1971) sera utilisée. Cette méthode est une adaptation de la méthode des «points quadrats» mise au point en Nouvelle Zélande par Levy et Madden en 1933. Les données recueillies permettront de déterminer d’une part d’apprécier les tendances évolutives de la végétation herbacée dans les conditions de mise en défens et d’autre part d’évaluer cette évolution en fonctions des précipitations.

Leader

Eric Sylvain Badji
2019-12-18 14:30:33
Eric Sylvain Badji
Je me nomme Eric Sylvain BADJI je suis étudiant à l'UCAD au laboratoire d'écologie végétale et éco-hydrologie. Je me suis inscris sur cette plate forme dans le cadre de la soumission de projet de l'année 2016 et j'ai eu l'honneur de recevoir un financement pour mon projet de cette année.